FRED IRRIGATION ARROSAGE Le Conseil qui vous manquait !
FRED IRRIGATION ARROSAGE                   Le Conseil qui vous manquait !

Les APPAREILS de TRAITEMENT AUTOMATIQUE

Pour se simplifier la vie !

Ici un appareil combiné qui réunit une injection de pH- avec une électrolyse au sel

 

 

 

       Les pompes d'injection s'occupent de surveiller les valeurs importantes dans l'équilibre de l'eau de votre bassin.

 

   Avec 2 étalonnages de sondes par saison de baignade, vous êtes tranquilles !!

 

   Une position "Boost" permet de mettre le paquet au démarrage ou pour un traitement choc des algues !

 

       Certains appareils "combinés"  peuvent réunir plusieurs fonctions de traitement :

 

  • Injection d'acide + Injection de désinfectant liquide
  • Injection d'acide + Electrolyse au sel

 

 

    Tous les appareils mentionnés ci-après doivent être asservis au fonctionnement de la pompe de filtration principale. C'est-à-dire qu'il ne doivent jamais pouvoir fonctionner quand la filtration est arrêtée et qu'il n'y a pas de flux d'eau dans la canalisation !

 

 

1/  POMPE DOSEUSE de Ph-MOINS  liquide

 

 

       Une sonde positionnée dans le courant d'eau après le filtre mesure    le pH  (acidité/basicité de l'eau) et la valeur envoyée à l'automate conditionne l'ajoût de produit.  Dans les régions à eau calcaire il s'agît d'acide (sulfurique)   mais les appareils peuvent aussi injecter du pH+ basique).

 

   Avant traitement, le pH est souvent trop élevé. C'est l'effet obtenu par un remplissage ou par une oxygénation (fort brassage ou cascade qui frappe la surface).

   En outre, plus l'eau est chaude et plus il va falloir compenser une élévation du pH importante !

 

    Le pH doit être maintenu proche de la valeur d'équilibre sinon tout va aller de travers pour maintenir votre eau cristaline !!

 

 

   Pour plus de détails, se référer à la page "Conseils de traitement".

 

 

    L'utilisateur fixe la  valeur de consigne  à atteindre après l'ajoût de produit.

 

 

 

 

       Il existe plusieurs types de fonctionnement des appareils :

 

 a/ Deux techniques :

  • Soit péristaltique  =>  avec un tubing pincé par des galets tournants qui aspirent et poussent  le produit acidifiant.  Prévoir le changement de ce tubing tous les deux ans.        (voir photo ci-dessous :  appareil de droite)

 

  • Soit électromagnétique  =>  un courant induit dans un aimant actionne une ventouse  pour le même effet.

 

 b/ Deux modes d'injection :

  • Soit  à débit fixe  => tout ou rien quand l'appareil démarre.

 

  • Soit  à débit proportionnel  => plus ou moins de produit injecté                                                   en suivant une courbe évoluant en                                                 fonction de l'écart de pH à rattraper.

 

 

 

c/  Deux modes de mesure :

  • Soit par sonde classique

 

  • Soit par sonde ampèremétrique

​souvent dans une chambre d'analyse séparée,  avec flux bypassé dans un tubing

 

 

   Certains modèles ont une canne d'aspiration avec mini-flotteur qui détecte le niveau de produit dans le bidon et une alarme visuelle ou sonore (bips) avertit quand il en manque.

 

 

 

 

 

 

       La pompe doseuse est de préférence asservie au fonctionnement de la pompe principale de filtration  de manière à ne pas injecter de produit sans passage d'eau dans la conduite.

 

    Le maintien régulier du pH en légère acidité  vous garantit une ligne d'eau et des parois  sans traces de calcaire  avec une brillance comme à neuf !!

 

 

 

   Il y a maintenant sur le marché des pompes à pH "mini" peu onéreuses

 

et    nous vous conseillons vivement d'opter pour la tranquilité !

2/ Pompe doseuse de DÉSINFECTANT liquide

 

       Il s'agît de chlore chimique  (formule un peu différente de la javel).

 

    On conseille une pompe d'injection de type 'Débit proportionnel' capable de réagir rapidement à un manque de produit oxydo-réducteur dans le bassin.

   En effet si l'eau n'est pas traitée à temps en fonction de la chaleur et/ou d'une fréquentation accrue du bassin,  le risque de  verdissement  ou de contamination pathogène est potentiellement dangereux !

 

    Mêmes techniques que pour le pH :  SOIT péristaltique avec tubing pincé par un galet tournant, SOIT électromagnétique avec un aimant qui crée une aspiration en se déplaçant.

                 (En péristaltique, prévoir le changement du tubing tous les deux ans)

 

 

   Pour plus de détails, se référer à la page "Conseils de traitement".

 

 

 

3/  Doseur de DESINFECTANT sous forme solide

 

       Il s'agît principalement de  galets ou pastilles  de chlore chimique stabilisé ou de brome.

 

    Tout ou partie de l'eau filtrée passe dans un réservoir (doseur) dans lequel sont placées les plaquettes de produit qui se dissout lentement au passage !

 

 

    On conseille les modèles de doseurs branchés en parallèle de la conduite maitresse, avec vannes d'isolement ( = bypass ), pour pouvoir intervenir en dépannage sans interrompre la filtration/brassage du bassin  ou pour pouvoir réguler le débit de dissolution par une des vannes.

 

 

 

4/  Pompe doseuse d'Oxygène actif

 

       Il s'agît d'eau oxygénée ! Le procédé de désinfection est biologique mais ne fonctionne en pratique que dans les bassins de moins de 75m3 d'eau.

 

    La ou les  pompes d'injection pour ces produits sont de type 'Débit fixe'.

 

 

 

5/  Appareil électrique d'électrolyse de       sel naturel

 
 
       On maintient un taux de sel de mer (naturel) de 4 à 7 /1000  directement dans l'eau du bassin (avec des sacs de 25kg).

 

 

    L'appareil va faire passer un faible courant électrique entre des plaques conductrices et ce courant va "couper" la molécule de sel NaCl en deux pour produire du  Chlore désinfectant  de manière naturelle.

   Au bout de quelques heures la molécule se reforme dans le bassin et on ne perd quasiment pas de sel !

Ici une cellule en montage "passage direct".
 
   En cours de saison, on ne doit rapporter que la quantité de sel extraite du bassin avec les eaux de lavage/rinçage du filtre vers l'égoût !
 
 
    Les plaques conductrices à base de Titane sont intercalées dans une "Cellule" placée dans le courant d'eau filtrée. De préférence par un montage en parallèle avec vannes d'isolement ( = bypass ).
Ici une cellule montée en bypass (plaques dans le bol transparent)
 
 
   Cette cellule est assez onéreuse car elle dispose d'une durée de vie limitée à 4 à 8 ans.  Mais l'avantage de produire du chlore naturellement n'est pas négligeable !!

 

 

 

    En outre la cellule ne doit pas fonctionner quand la température de l'eau passe en-dessous de 15°C, ni dans une eau chargée en métaux (Fer, Cuivre...).

 

 

Ci-contre une cellule en ligne couplée avec une sonde de pH (verticale noire).

 

 

     Les plaques de la cellule doivent être soigneusement détartrées chaque année, sinon l'appareil va compenser la résistance en envoyant plus de courant, voire même chauffer.

-

6/  Appareil électrique d'électrolyse de       cuivre-argent

 

 

    Dans ce système, ce sont les électrodes elles-mêmes qui fournissent les quelques ions Cu2+ et Ag+ nécessaires au traitement désinfectant et anti-algues.

 

 

 

 

7/  Appareil électrique producteur de lumière ultraviolette

 
 
       Une lampe fonctionnant dans le spectre des Ultraviolets est isolée dans un tube transparent en quartz (verre), lui-même plongé au coeur du courant d'eau filtrée.  Les UV détruisent 99,999% des algues, bactéries et virus au passage.
 
 

    On couple cette méthode de désinfection à une pompe doseuse qui injecte de l'oxygène actif (voir plus haut)  pour rester "biologique" dans une démarche écologique.

 

-

8/  Pompe doseuse de produits liquides complémentaires

 
 

       Il s'agît principalement de  floculant,  anti-algues  ou anti-calcaire  sous forme liquide.

 

 

    La ou les  pompes d'injection pour ces produits sont de type 'Débit fixe'.

 

 

 

Si cette visite vous a plu,  laissez-nous un petit mot d'encouragement !

Fred

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© FRED IRRIGATION ARROSAGE